Maison bioclimatique

Le bioclimatisme, c’est faire bénéficier l’habitat des apports naturels de l’environnement. Le bioclimatisme c’est utiliser les ressources disponibles, renouvelables et gratuites pour améliorer son confort de vie et son empreinte énergétique. La maison bioclimatique tire parti du soleil pour éclairer et chauffer en hiver, des zones ombragées ou au nord pour rafraichir en été. Une maison bioclimatique consomme le moins possible tout au long de son cycle de vie

Concevoir une maison bioclimatique

Chaque terrain est unique et n’offre pas les mêmes possibilités. La première étape de la construction d’une maison climatique passe par une étude pointue :

maison bioclimatique Maison bioclimatique

  • le climat de la région
  • l’altitude
  • l’orientation et l’ensoleillement
  • l’orientation et la force des vents,
  • le sol,
  • les arbres …

Une maison en haute montagne n’aura pas ni les mêmes besoins ni les mêmes apports qu’une maison au bord de la mer. L’étude préalable le mesure et propose des solutions spécifiques. Ces solutions ne sont pas transférables au terrain du voisin qui n’est pas nécessairement orienté à l’identique…. Une maison bioclimatique est d’abord une maison unique.

Bioclimatisme et Réglementation thermique

Construire des maisons à la chaine c’est se priver des apports naturels.

Mais faire des études thermiques poussées pour chaque maison a un coût. C’est une contrainte.

Faire des maisons bioclimatiques adaptées à chaque terrain va à l’encontre de l’industrialisation de la construction.

L’avancée vers le bioclimatisme se fera contrainte et forcée. La Réglementation thermique 2012 fait entrer la contrainte bioclimatique dans les obligations de construction. Ça commence demain : 1er janvier 2013 !. Et ça s’intitule la réglementation thermique 2012.

 

Dans le cadre de la réglementation thermique 2012. Les apports bioclimatiques du bâti deviennent obligatoires. On mesure cet apport et cela s’appelle le coefficient BBIO (besoins bioclimatiques).

 

Dire que l’étude préalable définira votre maison n’aide pas à se décider ni à comprendre l’essentiel. Résumons nous sur le BBio :

Les 3 axes majeurs du bioclimatisme avec la RT 2012

1)    L’orientation et les ouvertures

bois de chauffe Maison bioclimatique

  • Les ouvertures au sud permettent de capter un maximum de lumière et de chaleur en hiver. Pour ne pas cuire en été des avancées de toit empêcheront les rayons de darder sur les fenêtres à l’époque où il est bien haut dans le ciel.
  • Le nord est la face la plus froide. Il faudra donc s’en protéger en hiver et limiter les ouvertures. En montagne, les tas de bois sont élevés contre les murs exposés au nord, une ite supplémentaire en somme. Mais dans les zones chaudes le mur Nord a des vertus appréciables pour le confort d’été. Toujours à l’ombre il fait office de rafraichisseur.

 

Le coefficient BBIO de la Réglementation thermique 2012 oblige les maisons à compter au moins 17% de surfaces vitrées pour éclairer et chauffer.

 

2)    La répartition des pièces et la compacité du bâti

Ledoux Haus des Gaertners Chaux Projekt 1789 300x197 Maison bioclimatiqueAu nord et en montagne, on se protège du froid. Au Sud, on se protège du chaud.

La répartition des pièces de vie se fera donc différemment selon la géographie. On en revient d’ailleurs à des plans prisés par les anciens. Ces derniers ne bénéficiant pas du « confort moderne », ils avaient de façon pragrammatique organisé l’habitat en fonction des apports naturels.

Ce qui est moins connu ce sont les bénéfices de la compacité. Moins une maison offre de surfaces de contact avec l’extérieur et plus elle est économe. On devrait s’acheminer avec le temps vers une architecture plus ramassée, plus cubique. La boule est la forme parfaite mais les domes et les igloo ne vont pas nécessairement pousser comme des champignons….

 

3)    Le choix des matériaux

Tous les matériaux n’offrent pas les mêmes performances. Par le passé on augmentait la taille de la chaudière voir la capacité des climatisations et on ne se précocupait guère de ce qu’il y avait dans la murs. Si les partis pris architecturaux séduisent. La cuisine interne n’intéresse pas grand monde. Pourant c’est avec de bons ingrédients que l’on réalise de belles performances. Par voie de conséquence, les investissements en équipement de chauffage s’en trouvent réduits.

Le consommateur français pourrait rager d’avoir à payer une étude thermique. Or cette étude bien comprise et bien faite peut lui permettre de faire des arbitrages dans son intérêt et des choix qui lui correspondent.

-       un bâti très performant et des équipements de chauffage simples

-       un bâti moins performant et des équipements de chauffage complexes pour compenser.

A noter, une « enveloppe » bien pensée ne bouge pas. Les équipements de chauffage s’entretiennent, vieillissent et sont à changer régulièrement. A vous de choisir votre bbio !

Avantages et inconvénients de l’architecture bioclimatique

Les avantages du bioclimatisme

  • A la construction : Économie de coût d’équipement
  • Chaque jour :
    • Economie d’énergie de chauffage
    • Economie d’éclairage
    • Confort de vie

Les inconvénients du bioclimatisme

  • Temps et coût des études de conception (matériaux, climat, normes, environnement…)architecture traditionnelle 1024x819 Maison bioclimatique
  • L’apport du bioclimatisme de la maison est soumis aux qualités intrinsèques du terrain. Certains emplacements permettent de bâtir en maximisant les apports. D’autres configurations sont moins heureuses.
  • La meilleure maison bioclimatique peut entrer en conflit avec l’architecture locale ou le classement des bâtiments. Des compromis sont parfois nécessaires.

 

Commenter cet article