Surélévation toit : un montage complexe

Dans les articles précédents nous avons évoqué le potentiel phénoménal de réserve de foncier en zones tendues que permet la surélévation des toits. Nous avons également détaillé les avantages de ce type de construction. Or ce système reste encore peu usité. Deux raisons expliquent cette situation : c’est une démarche relativement peu connue. C’est un montage complexe qui met en oeuvre des qualités nombreuses et une bonne dose de patience. Au sujet de la surrélévation on peut dire que les résultats sont à la hauteur des efforts déployés !

Inconvénients de la construction sur les toits

chantier Surélévation toit : un montage complexe

Les travaux tout le monde est ravi une fois que c’est terminé. Mais mettre un immeuble en chantier crée des nuisances pendant la durée de celui-ci !

  • Certains copropriétaires s’y opposent notamment ceux qui habitent le dernier étage. C’est une affaire de personnes et de point de vue. Certains seront ravis de chauffer moins et d’être enfin isolés et de bénéficier de parties communes toutes neuves sans débourser un sou. D’autres enragent à l’idée du bruit et de la poussière du gros œuvre.

Exemple : Dans le cas des 2 immeubles de Courchevel présentés en illustration un co-propriétaire de l’immeuble  s’y est opposé. Aujourd’hui les deux immeubles sont toujours l’un à côté de l’autre. L’un ressemble à un chalet et a entièrement perdu son caractère « béton des 60ties ». L’autre a été réhabillé de bois pour faire bonne figure mais sans toucher au toit. Les photos parlent d’elles mêmes quant à l’appréciation de l’architecture finale.

 

Surélever les immeubles est montage complexe qui exige :

pas sérieux sabstenir Surélévation toit : un montage complexe

  • des qualités techniques : surréléver le toit ne s’improvise pas. Les bureaux d’études de structure seront à pied d’œuvre.
  • des qualités architecturales : pour inscrire intelligemment l’immeuble dans le patrimoine du quartier
  • des qualités de montage financier
  • des qualités de négociateur. En effet, il faudra négocier habilement avec les co-propriétaires rétifs & avec les architectes des bâtiments si la zone est classée et enfin avec le voisinage. Soit 3 fronts de négociation.

 

En effet, les copropriétés voisines se montrent opposantes.

permis de construire1 Surélévation toit : un montage complexe

  • Imaginez : les voisins vont être dans l’environnement du chantier et en subir les nuisances sans aucun bénéfice.
  • In fine, lors des ventes immobilières leur appartement perdra de la valeur relative par rapport à la qualité de l’immeuble rénové, ça agace les « jaloux ».

Dans certains cas cependant, quand l’immeuble dénote vraiment par rapport au standing du quartier, les voisins se montrent conciliants. Il faut dans ce cas que l’immeuble concerné soit considéré comme une « dent creuse » avec toutes les connotations négatives que cela colporte.

  • Parcequ’il est significativement plus bas (effet « dent creuse »)
  • en piètre état.

Le voisinage dans ce cas là se montrera ravi d’avoir enfin sous les yeux un immeuble aux standards de qualité du quartier.

 

Si la surélévation des toits était facile à monter il n’y aurait plus aujourd’hui de réserve de foncier !

travaux pas cher Surélévation toit : un montage complexe

Ce qui est facile à faire en zones urbaines tendues à déjà été fait.

Il reste des places à prendre, y compris dans les jolis quartiers mais cela n’est ni simple, ni gagné d’avance.

Mais indéniablement le potentiel est là. On appelle ça ailleurs la démarche Bimby. Car on peut surélever les immeubles en ville mais aussi les maisons en zones résidentielles. Aménager le grenier en combles perdus c’est aussi des m2 de gagnés.

Articles du dossier surélévation des toits : à la recherche du foncier disponible

 

Commenter cet article