thumbnail

Roland Garros, le fameux tournoi sur terre battue s’achève. Le sacre des vainqueurs n’a étonné personne. Mais, les courts Parisiens recèlent quelques surprises. La météo ne s’est pas invitée. Comment comprendre qu’avec toute cette pluie la terre ne soit pas plutôt de la boue ? Parce que ce qui est battu ce n’est pas de la terre, c’est de la brique ! La brique c’est de la terre cuite. Confortable et insensible à l’eau… Comme on le dit parfois sur le blog.

thumbnail

Le débat sur la transition énergétique devrait animer l’opinion. Pourtant, il n’en est rien. La banquise fond. On y peut tous -un peu- quelque chose. La maison est un lieu de consommation énergétique silencieuse, mais certaine. Le passage à la salle de bains le matin est un point clé pour vous réveiller et attaquer la transition du bon pied.

thumbnail

La terre cuite est traditionnellement un matériau de structure c’est-à-dire utilisé pour l’édification des murs on parle alors de brique de mur et en matériau de toiture on emploi le terme de tuile. Mais, avec la quête de l’amélioration de la performance énergétique, on commence à voir des tuiles aussi sur les murs : en bardage. En couverture de murs et non plus seulement en couverture de toit…. Focus sur cette nouvelle solution.

thumbnail

Dans le domaine du journalisme, il y a deux familles qui se rencontrent rarement : l’actualité et les dossiers de fond. La rédaction de demai-ma-maison.com ayant seulement un cerveau et dix doigts alterne les rebondissements de l’actu et les dossiers dans un mille-feuille publié sur internet que l’on appelle un blog. Heureusement que la fonction « rechercher » permet de recoller les infos éparpillées. Voilà qu’en plein dossier de fond sur la transition énergétique, un débat capital (qui n’intéresse- disons-le- personne) rencontre un événement qui vient s’écraser sur la planète bâtiment. La RT 2012 est remise en cause. La collision dossier de fond versus actu vient d’avoir lieu avec la décision du conseil d’Etat d’invalider la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012)

thumbnail

Quand on voyage, en France et ailleurs, on se rend compte que le toit est un élément distinctif de l’architecture. La couverture donne la note. Elle harmonise les architectures et crée de l’unité. Les modes viennent contrebalancer cette réalité et désormais — dans certaines régions — on peut choisir le matériau de sa toiture.
Sans faire un catalogue — pénible et exhaustif — voici un florilège des possibilités de toiture et quelques arguments en faveur — ou en défaveur — de ceux-ci.

thumbnail

Les normes et les labels sont des repères. Obligatoires pour les unes. Informatifs pour les autres. Le « biosourcé » a l’air d’être le nouveau mot dans l’air du temps. Est-ce une parole en l’air ou un repère écologique et environnemental de poids ? Le dernier grigri du greenwashing devrait faire fureur !