thumbnail

Sur fond de Grenelle de l’Environnement et de green attitude — voire de green washing – le bois par ses petites branches et nouvelles pousses avait soufflé qu’une quantité minimale dans le bâtiment serait de bon aloi. Les voies de la construction ont été suffisamment convaincues par ses vertus pour faire entrer le bois par le toit, la porte, les fenêtres et plus si affinités. Au total la part de bois dans la logement est plus que multipliée par 10. Une maison doit passer de 2 décimètres par M2 de shon à un volume de 35 décimètres de bois par m2 de shon. Un tour de force pour qui n’est pas du goût du lobby du béton.

thumbnail

Il fut un temps où les sols étaient faits de terre battue. Puis un jour, on eut l’idée de les cuire. Les carreaux de terre cuite étaient nés. C’est un dallage, mais ce n’est pas du carrelage. C’est de la tomette.

thumbnail

À l’heure où l’on apprend que les plats cuisinés français sont farcis à la viande de cheval roumain. Et que les farines animales, qui ont déclenché la crise de la vache folle, sont de nouveau autorisées pour nourrir les poissons et les porcs ; on en vient à douter de tout. Le ministre du redressement productif pose en marinière en parangon du made in France. Mais qu’est-ce qui est fabriqué en France ? Les matériaux du bâtiment ? On l’a toujours dit, car ils sont trop lourds pour voyager. Mais à bien y regarder, il y a de vraies différences. Le ciment par exemple réputé français l’est de moins en moins.

thumbnail

Depuis les planchers campagnards, aux parquets chics en point de Hongrie, ciré, huilés ou vernis le parquet bois a depuis toujours sa place dans les maisons et appartements français. Mais il y a parquets et parquets.

thumbnail

Le chlorure de polyvinyle (PVC) est un plastique. Comme chacun sait le mot « plastique » est un générique pour les polymères. Et il y a plusieurs sortes de plastiques de synthèse. Le PVC n’est pas le meilleur d’entre eux sans additif il est très instable et se brise facilement. Depuis les années 30, pour améliorer ses propriétés on y ajoute des plastifiants, des lubrifiants et des stabilisateurs thermiques. Ainsi le PVC acquiert des qualités nouvelles comme la flexibilité, la résistance à la chaleur et la durabilité. Avec plus ou moins de bonheur selon l’additif choisi.

thumbnail

En définissant la ligne éditoriale de ce blog, j’avais choisi de traiter « tout sur la maison sauf la déco ». Les magazines papiers le font avec talent. Tous les goûts sont dans la nature et je souhaitais exclure le caractère personnel pour privilégier le caractère informatif.

Un choix difficile car c’est exclure tout le glamour de la maison et ne s’intéresser qu’à ce qu’il y a sous le capot, en l’occurrence dans les murs, sous les toits…etc. « Demain ma maison c’est tout ce qui compte mais qui ne se voit pas ».

Pourtant, il faut bien aborder le sujet. Pas sous l’angle de la mode. Pas sous la dimension esthétique mais sous l’aspect technique. Car la technique influent les performance de votre habitat et la qualité de l’air intérieur.