Les carreaux sont cuits : la tomette à l’œil

Il fut un temps où les sols étaient faits de terre battue. Puis un jour, on eut l’idée de les cuire. Les carreaux de terre cuite étaient nés. C’est un dallage, mais ce n’est pas du carrelage. C’est de la tomette.

 tomette Les carreaux sont cuits : la tomette à l’œilLes tomettes sont hexagonales ou carrées.

Elles se posent à joint mince. C’est un matériau naturel et respirant. De l’argile passé au four. Les couleurs varient sur la gamme des ocres aux rouges.

Les tomettes ont un avantage elles sont respirantes.

Dans le bâti ancien (non pourvu de fin polyane dans les fondations) c’est précieux. Car, sans ce film d’étanchéité, l’eau — sous forme gazeuse — entre dans le bâti et doit pouvoir sortir. Par la pierre et la tomette, l’eau est évacuée et n’ira pas plus haut dans vos murs chercher la sortie. Quand l’eau s’évapore, des traces de salpêtre apparaissent parfois. Elles sont bien connues et des tas de gens très compétents y ont pourvu. La tentation est grande de clore tout ça, mais tous les matériaux occlusifs sont à proscrire. Au risque de votre votre bâti ancien se charger d’eau comme une éponge que l’on ne peut pas tordre.

Les tomettes ont un inconvénient elles sont respirantes car poreuses !

Un matériau poreux est donc sensible aux taches. Et la vie courante c’est aussi faire des tâches. Et pouvoir s’en défaire. Après la pose des carreaux de terre cuite, on applique un produit naturel. Et ensuite on entretien avec un autre produit, naturel aussi ! Il y a en tout un tas. Y compris pour la rénovation des tomettes ou parfeuilles anciens.

Faites — vous conseiller par des spécialistes. Les fabricants si possible. La tomette n’étant rien de plus que de la terre cuite sur toute son épaisseur, certaines rénovations prônent un ponçage avec des papiers à grain fin. Pour réappliquer des traitements ensuite. P. Comme on le ferait pour du parquet.

D’ailleurs comme le bois et la pierre, la terre cuite vieillit bien. Dans les châteaux, on trouve les traces des passages fréquents là où la terre cuite s’est amincie. Cela donne un charme de l’authentique incomparable. Pour les amateurs de contemporain, passez votre chemin. À moins que le charme du mélange ancien et moderne ne vous tente. Il semble que la terre cuite huilée soit du dernier cri. Mode — ou pas mode — c’est à vous de voir. La déco, ça ne se discute pas !

Ce qui est en débat dans ce blog c’est l’art de concilier les qualités des matériaux au service des habitants.

Sur ce point, la terre cuite a très bonne presse auprès des spécialistes des matériaux sains (Dr Déoux en tête) qui louent ses
-    vertus sur la qualité de l’air : garantis sans COV
-    sa faculté à gérer l’humidité. Pas d’humidité pas de moisissures et leur cohorte de miasmes de tous poils.
-    sur son innocuité pour ceux qui la posent et ceux qui y vivent

De la tomette, il y en a de toutes les formes, des tons clairs aux nuances soutenues et à tous les prixtomette salernes 1024x996 Les carreaux sont cuits : la tomette à l’œil

  • entre 35 et 70€ le m2 pour les tomettes anciennes de récupération
  • autour de 40 € le m2 pour la tomette industrielle
  • de 50 à 100 € le m2  pour la tomette artisanale. Le carreau de Salernes ça se mérite.

Dernier point, la terre cuite c’est de l’inertie.

Et l’inertie n’est rien d’autre que la faculté d’emmagasiner les calories et de les distribuer au fil du jour et de la nuit. Réchauffer ou rafraîchir selon la saison. Un sol, ou des murs recouverts de terre cuite font ce travail de confort thermique et c’est précieux sur un déphasage de 12 heures. Très intéressant en chauffage par le sol.

Dans certains systèmes constructifs, les matériaux sont très isolants, mais les maisons n’ont aucune inertie. Pas d’effet rayonnant, et pas de stockage des calories. Ou bien un risque de surchauffe en été. Certains compensent avec des cloisons terre cuite d’autres avec des sols. Ou des murs recouverts de carreaux stratégiquement disposés non loin du poêle. Quand la terre cuite est vernissée, on appelle ça de la faïence et les poêles de masse sont justement recouverts de faïence. CQFD !

    2 Commentaires sur “Les carreaux sont cuits : la tomette à l’œil”

  1. Commentaire de Carrelage, le 26 juillet 2013

    Merci pour toutes ces infos sur le carrelage en terre cuite. La terre cuite huilée est un bon choix pour ceux qui souhaitent un revêtement plus facile d’entretien, mais elle s’intègre plutôt dans une cuisine ou dans un salon de style contemporain.

  2. Commentaire de Gerhard Kerschbaumer, le 28 août 2018

    Dear Isabelle,

    I found this Article o les Tomettes des Salernes and hopefully/maybe you would like and be able to indicate and help on a almost « archeological » research I am in. The Background i, that I own an historical water plant from bel epoce (build in 1906 where were used exacly the Tommettes Salernes (VAR France) (14cm (paralel site x 16cm (from peak to peak)) you show in your picture. As during time some of them were destropyed and are missiong I would appreciate very much if you can indicate a contact person or factory (if existing any), where I could get any again (ancient or new).
    Thank you very much and best regards form Innsbruck / Austria
    Gerhard Kerschbaumer
    Kirchgasse 18
    6020 Innsbruck
    kerschbaumer@ztk.at
    +43 699 11 35 75 08

Commenter cet article