Amiante : toiture et maisons présentent des risques

Inifuge, isolant thermique, isolant électrique, résistante et peu chère l’amiante avait tout pour plaire avant qu’on ne découvre son extrême dangerosité. L’interdiction formelle en France ne date que de 1997. Nombre d’immeubles et de maisons en sont truffés. Les derniers chiffres publiés par l’institut de veille sanitaire font état de l’hécatombe française. Examinez votre habitat !

amiante toiture Amiante : toiture et maisons présentent des risquesLes chiffres sont encore plus désastreux que les prévisions les plus moroses. On dénombre chaque année  en France

  • 2200 nouveaux cancers
  • 1700 décès par an

D’ici à 2050, on doit désormais s’attendre à compter entre 68.000 et 100.000 décès …

L’étude INVS précise également que la part des femmes augmente, avec des mésothéliomes SANS exposition professionnelle à l’amiante.

 

En effet, les professionnels de l’industrie de l’amiante et du bâtiment ont été les plus touchés par le scandale de l’amiante. Ils payent un lourd tribut et constituent la majeure partie des victimes. Très exposés, ce sont eux qui partent les premiers. Hormis les fibroses, les pathologies de l’amiante se matérialisent longtemps après l’exposition : 30 à 40 ans pour les cancers.

Quand on parle amiante, les préjugés ont la vie dure.

L’amiante c’est les autres.

L’amiante, c’est l’université de Jussieu ses 19 ans de travaux pour une facture de 1,8 milliard. L’amiante, c’est la tour Montparnasse.

Loin de ces chantiers tristement célèbres, il y a des millions d’habitations — maisons et appartements — où l’amiante ne fait pas de bruit. Mais, il reste en France 60kg d’amiante par habitant.

Rappellons qu’en 2006 l’INSERM 2006 s a établi que : « Il n’y a pas de limite sous laquelle on peut considérer que l’amiante n’est pas cancérogène ».

 

L’amiante est à rechercher activement chez vous…

Les faux plafonds, certains rebords de fenêtre, les toits « eternit » d’avant 1996 (à ne pas passer au Karcher !), certains pots de fleurs, des tuyaux d’évacuation, des tubes de cheminée, des impostes dans les châssis, des écrans de sous toiture rigide, les joints de chaudière, des dalles vinyle…

En clair, tous les bâtiments de 1960 à 2000 présentent des risques potentiels d’amiante.

 Le diagnostic amiante est obligatoire, mais pas 100 % fiable.

Les associations de consommateurs ont font la preuve quasiment chaque année. Alors, ouvrez l’œil.

Consultez notre dossier amiante pour savoir où chercher efficacement l’amiante chez vous, et savoir si votre maison présente des risques sérieux.

Le sujet vous inquiète ?

Voici de plus amples informations sur ce sujet hautement sensible.

 

Commenter cet article