Construire ses bureaux à la campagne : l’air y est plus pur….

Des bureaux ultra-modernes en pleine forêt…. Mythe ou réalité ?
L’humeur de la bloggeuse en live.

J’ai rédigé il y a peu un article sur de sublimes maisons, en bambou, sises dans la forêt balinaise.
Peu de temps après, je vous ai concocté un article sur des bureaux semi-enterrés dans un jardin du sud est londonien.  Et  voilà qu’au fil de mes pérégrinations, je tombe nez à nez avec la synthèse de ces deux projets audacieux : des bureaux enterrés dans la forêt.

Si si…
Bon là on n’est plus ni dans la Forêt Balinaise, ni dans le sud Londonien mais dans la forêt espagnole.

bureau dans la foret Construire ses bureaux à la campagne : lair y est plus pur....

Les espagnols grands bâtisseurs de front de mer devant l’éternel avec des fortunes diverses  :-( ne nous on pas habitué à la conquête des forêts.

bureau bus enterré Construire ses bureaux à la campagne : lair y est plus pur....

Etonnée certes. Conquise moins.

Merci à la magie des photos. Sublimes, celles d’Iwan Baan nous feraient presque oublier de réfléchir. Dommage que ce projet ne soit pas juste une idée de fin de Brainstorming, quand vraiment il n’y a plus rien à dire.

Pourquoi  on n’aime pas ? Parce que le côté container ou « train enlisé » ne me séduit qu’à moitié. Un petit look sixties du wagon de l’armistice dans la forêt de Compiègne, non ?

A moins que ce soit la version luxe des tranchées…

Pourquoi j’aime encore moins ?

Parce que pour boire un expresso au troquet d’en face, il va falloir s’arranger avec les écureuils. Qui ont mieux à faire….

conversation avec les écureuils Construire ses bureaux à la campagne : lair y est plus pur....

Parceque goudronner la forêt pour aller y bosser et faire des parkings c’est quand même dommage. A moins que le wagon de l’armistice vous dépose ?

Sinon, il reste l’option d’arriver après un trek en bottes en caoutchouc. Passer  prendre une douche. Refaire un brush et repartir chaussée de talons de 12 et recommencer le soir avant de courir chercher les mouflets à l’école en tenue de camouflage ça vous donne des sujets de conversations uniques dans les diners en ville. Et c’est économique : vous pouvez rendre votre abonnement au club de gym.

Finalement revenons en à Ubu roi, aux Shadocks et aux grands penseurs absurdes : « On devrait construire les villes à la campagne car l’air y est plus pur. »

Tout bien considéré, je révise mon jugement. Alphonse Allais, Desproges et les autres ont raison.

Un bureau à côté de la maison des 7 nains au milieu de la forêt ça me donnerait enfin l’excuse inimaginable de monter à cheval tous les jours. Et même deux fois par jours. L’aller et le retour.

Ce qui serait vraiment le rêve absolu. Même dans mes délires les plus fous je n’y avais pas pensé.

Et peut-être que je pourrais apprendre à monter avec des souliers de filles. Telle une amazone du XXI° siècle.

Et même récupérer mes enfants sur la croupe de mon fidèle destrier.

Dépasser au grand galop tous les embouteillages.

Embrasser Fanfan la tulipe en rentrant.

Appeler Zorro parceque la machine à laver est en panne.

Jouer du piano et broder comme les héroïnes de Jane Austen pour tuer tout le temps qu’il me reste pendant que les Elfes d’Harry Potter se sont occupé du dîner.

train échoué dans la forêt Construire ses bureaux à la campagne : lair y est plus pur.... train échoué dans la forêt 2 Construire ses bureaux à la campagne : lair y est plus pur.... train échoué dans la forêt 3 Construire ses bureaux à la campagne : lair y est plus pur.... train échoué dans la forêt 4 Construire ses bureaux à la campagne : lair y est plus pur....

Non, vraiment ces Espagnols ont des ressources inouïes. En France, on n’a décidément pas de pétrole et toujours pas d’idée non plus.

 

 

Commenter cet article